Sélectionner une page

Psychomotricité

Présentation des études de psychomotricité

A partir de la rentrée 2020, l’accès aux études d’orthophonie s’effectuera par l’intermédiaire de la plateforme Parcoursup. Vous trouverez la fiche de la formation en orthophonie pour plus d’informations sur : http://parcoursup.fr

Le psychomotricien, professionnel de santé, conçoit, élabore et réalise des actions d’éducation psychomotrice, de prévention, d’éducation pour la santé, de rééducation, de réadaptation et de psychothérapie à médiation corporelle.

Le psychomotricien fonde son intervention sur le mouvement, l’action, la communication verbale et non-verbale, les émotions et les représentations. Il accompagne le sujet dans sa capacité à percevoir, agir, être et symboliser. Il intervient auprès des sujets de tout âge, porteurs de troubles développementaux, instrumentaux, d’une pathologie somatique et/ou psychique, et en situation de handicap.

L’exercice est réglementé par l’Article L.4332-1 et suivants du Code de la Santé Publique. Le psychomotricien est amené à exercer son métier dans des établissements ou services publics ou privés, éducatifs, sanitaires, médico-sociaux, dans le cadre d’un exercice libéral ou dans les structures d’accueil de la petite enfance. Il peut aussi intervenir dans des établissements pénitentiaires, en milieu professionnel, de loisir ou sportif…

Organisation des études

La durée de l’enseignement est de 3 ans. Le volume horaire est de 2522 heures comprenant de la théorie (champs disciplinaires médicaux et sciences humaines), de la pratique corporelle, de la clinique et des stages (680 heures).

Le psychomotricien réalise une évaluation psychomotrice, analyse les interactions des différentes fonctions en jeu dans l’organisation psychomotrice du sujet et pose un diagnostic psychomoteur.

Il conçoit et ajuste un cadre et un projet d’intervention individualisé en accord avec le sujet et recueille son consentement éclairé ou celui de ses responsables légaux. Son intervention peut se réaliser en lien avec l’entourage du sujet.

Le psychomotricien est amené à exercer son métier dans des établissements ou services publics ou privés, éducatifs, sanitaires, médico-sociaux, sociaux, pénitentiaires, en milieu professionnel, de loisir ou sportif, dans le cadre d’un exercice libéral ou dans les structures d’accueil de la petite enfance.

Bégaiements, tics, troubles du comportement… Certaines difficultés psychologiques s’expriment au niveau du corps. Au moyen de techniques de relaxation, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle et plastique et par des activités de jeu, de rythme, de coordination, le psychomotricien cherche à corriger ces difficultés d’origine psychique que peuvent rencontrer les adultes et plus encore les enfants. Il exerce surtout à l’hôpital, mais peut aussi travailler en libéral.

Formation : se prépare en 3 ans après le bac, dans l’un des instituts de formations agréés par le Ministère de la Santé ( Lyon 1, Bordeaux 2 ou encore Toulouse).

Concours – inscriptions

Responsable scolarité
Estelle MERCIER
Bureau 6, rez-de-chaussée
91 boulevard de l’hôpital
75013 Paris
medecine-dfs-paramedicaux@sorbonne-universite.fr

Pédagogie, stages

Directrice enseignement
Mme Anne GATECEL
anne.gatecel@sorbonne-universite.fr

Secrétariat de l’enseignement
Mme Jamila ZAYANA
jamila.zayana@sorbonne-universite.fr
Mme Lamia BEN SAID

lamia.ben_said@sorbonne-universite.fr
Tél. : 01 40 77 95 71 / 01 40 77 98 01

50-52, Bd Vincent Auriol
Bâtiment Stomatologie – Avenue de l’Hôpital Général
Rez-de-Jardin – Porte 10
75 013 PARIS

medecine-dfs-psychomotricite@sorbonne-universite.fr

Ouverture au public :
Lundi  et jeudi de 9h30 – 12h et 14h – 16h
Mardi et vendredi : 9h30 – 12h
Mercredi :  fermé

 

Les études de psychomotricité, textes réglementaires

Les études en psychomotricité

Décret de Compétence du psychomotricien Liste des livres conseillés pour vos études

Le décret de compétence du psychomotricien : 

JOURNAL OFFICIEL DU 6 JUILLET 1990 MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L’EMPLOI RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 

DÉCRET relatif à l’accomplissement de certains actes de rééducation psychomotrice 

LE PREMIER MINISTRE, SUR le rapport du ministre des affaires sociales et de l’emploi, — VU le Code de la Santé Publique, notamment l’article L. 372, — VU le décret nº 74-112 du 15 février 1974, modifié notamment par le décret nº 85-188 du 7 février 1985 portant création du diplôme d’État de psychomotricien, — VU l’avis de l’Académie nationale de médecine, Le Conseil d’État (section sociale) entendu, 

DÉCRÈTE : 

ARTICLE 1er

Les personnes remplissant les conditions définies aux articles 2 et 3 ci-après sont habilitées à accomplir, sur prescription médicale et après examen neuropsychologique du patient 

1) Bilan psychomoteur 

2) Éducation précoce et stimulation psychomotrice 

3) Rééducation des troubles du développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs suivants, au moyen de techniques de relaxation dynamique, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle ou plastique et par des activités rythmiques, de jeu, d’équilibration et de coordination : — retards du développement psychomoteur, — troubles de la maturation et de la régulation tonique, — troubles du schéma corporel, — troubles de la latéralité, — troubles de l’organisation spatio-temporelle, — dysharmonies psychomotrices, — troubles tonico-émotionnels, — maladresses motrices et gestuelles, dyspraxies, — débilité motrice, — inhibition psychomotrice, — instabilité psychomotrice, — troubles de la graphomotricité, à l’exclusion de la rééducation du langage écrit. 

4) Contribution, par des techniques d’approche corporelle, au traitement des déficiences intellectuelles, des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et relationnelles et des troubles de la représentation du corps d’origine psychique ou physique. 

ARTICLE 2

Peuvent accomplir les actes professionnels énumérés à l’article 1er les personnes titulaires du diplôme d’État de psychomotricien. 

ARTICLE 3

Peuvent également accomplir les actes professionnels énumérés à l’article 1er les salariés ayant exercé, à titre principal et dans les conditions fixées à l’article 1er, l’activité de psychomotricien pendant au moins trois ans au cours des dix années précédant la date de publication du présent décret et qui auront satisfait dans les trois ans suivant cette date à des épreuves de vérification des connaissances. Les modalités d’organisation, la nature du contenu de ces épreuves ainsi que la composition du jury sont définis par arrêté du ministre chargé de la santé pris après avis du conseil supérieur des professions paramédicales. 

ARTICLE 4

Le ministre des affaires sociales et de l’emploi et le ministre délégué auprès du ministre des affaires sociales et de l’emploi, chargé de la santé et de la famille, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal Officiel de la République française. 

Fait à Paris, le 28 avril 1988 

PAR LE PREMIER MINISTRE, LE MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L’EMPLOI LE MINISTRE DÉLÉGUÉ AUPRÈS DU MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L’EMPLOI CHARGÉ DE LA SANTÉ. 

Les examens de psychomotricité

Les examens de psychomotricité

Pour chaque Module, l’étudiant ne peut avoir une note inférieure à 8 sur 20 points.
Le candidat doit avoir une moyenne d’au moins 10 sur 20 sur l’ensemble des modules pour être présenté au Diplôme d’État.

 

1re année

 

Module 1 : 
Santé publique, pathologies médicales et pédagogie

  • Contrôle continu (30%)
  • S1 : Janvier (30%)
  • S2 : Mai (40%)
  • Coefficient 2

Module 2 : 
Anatomie et Neuroanatomie

  • Contrôle continu (25%)
  • S1 : Janvier (25%)
  • S2 : Mai (50%)
  • Coefficient 3

Module 3 :
Physiologie neuro-musculaire et notions de neuro-physiopathologie

  • Contrôle continu(25%)
  • S1 : Janvier (25%)
  • S2 : Mai (50%)
  • Coefficient 3

Module 4 :
Neurophysiologie

  • Contrôle continu (25%)
  • S1 : Janvier (25%)
  • S2 : Mai (50%)
  • Coefficient 3

Module 5 :
Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent

  • S1 : Janvier (40%)
  • S2 : Mai (60%)
  • Ceofficient 3

Module 6 :
Psychomotricité

  • Contrôle continu (25%)
  • S1 : Janvier (25%)
  • S2 : Mai (50%)
  • Coefficient 4

Module 7 :
Pratique

  • Contrôle continu (100%)
  • Coefficient 4

 

2e année

 

Module 1 :
Anatomie fonctionnelle

  • Anatomie et anatomie fonctionnelle
    • Contrôle continu (25%)
    • S1 : Janvier (25%)
    • S2 : Mai (50%)
  • Physiologie
    • Contrôle continu (25%)
    • S1 : Janvier (25%)
    • S2 : Mai (50%)
  • Coefficient 3

Module 2 :
Neuropédiatrie

  • Contrôle final mai (100%)
  • Coefficient 2

Module 3 :
Psychologie

  • Contrôle continu (25%)
  • S1 : Janvier (25%)
  • S2 : Mai (50%)
  • Coefficient 3

Module 4 :
Psychiatrie de l’adulte

  • Contrôle final mai (100%)
  • Coefficient 2

Module 5 :
Psychomotricité

  • Quatre contrôles continus(40 %)
  • S1 : Janvier (20%)
  • S2 : Mai (40%)
  • Coefficient 4

Module 6 :
Théorico clinique

  • Contrôle continu (100%)
  • Coefficient 2

Module 7 :
Pratique

  • Contrôle continu (100%)
  • Coefficient 4

 

3e Année

 

Module 1 :
Théorique

  • a) Anatomie fonctionnelle
    • Contrôle continu (50%)
    • S1 :  décembre (50%)
    • Coefficient 1
  • b) Législation
    • S1 :  décembre (100%)
    • Coefficient 1
  • c) Psychiatrie
    • S2 :  mars (100%)
    • Coefficient 2
  • d) Psychologie
    • S2 :  mars (100%)
    • Coefficient 2
  • e) Psychomotricité
    • S1 :  décembre : psychomotricité (50%)
    • S2 :  mars : gérontopsychomotricité (50%)
    • Coefficient 3

Module 2 :
Théorico-clinique

  • S2 :  mars (100%)
  • Coefficient 4

Module 3 :
Pratique

  • S2 :  mars (100%)
  • Coefficient 4
Les lieux d'intervention

Lieux d’intervention

Les psychomotriciens exercent dans différents types d’institutions: établissements hospitaliers publics ou privés, services de puériculture, de pédiatrie, de psychiatrie, de neurologie, de gériatrie. Il travaille également dans les centres de rééducation et de réadaptation pour adultes et pour enfants, hôpitaux de jour, centres d’aide par le travail, centres médico-psychologiques, centres médico-psycho-pédagogiques.

En exercice en libéral, le psychomotricien travaille généralement en collaboration avec, les médecins généraliste, les pédiatres, les psychiatres, les orthophonistes, les psychologues et les enseignants de son secteur.

Actuellement Il n’y a pas de convention nationale, concernant la prise en charge des soins par la Sécurité Sociale, mais des accords locaux peuvent exister y compris avec certaines mutuelles.

Travail de partenariat et de réseau

Le psychomotricien peut intervenir dans le cadre de prises en charges multidisciplinaires et coordonnées : quelles que soient les manifestations pathologiques, le psychomotricien assume personnellement le suivi de sa relation thérapeutique avec le patient.

Les interventions du psychomotricien sont soumises aux règles du secret professionnel et du secret partagé. Ne peuvent êtres transmises à d’autres professionnels, dans l’exercice de leur métier, que les conclusions d’évaluations du début, de cours ou de fin de prises en charge. 

Autres domaines d’intervention du psychomotricien.

Le psychomotricien peut participer à différentes actions dans es secteurs d’activités suivants :

  • la formation initiale et l’encadrement des stagiaires 
  • la formation continue
  • la contribution à la formation d’autres professionnels
  • la collaboration à des interventions coordonnées avec des secteurs professionnels, autres que ceux de la santé, notamment éducatifs, sociaux et de réinsertions
  • le développement de la recherche scientifique, dans le domaine médical, psychologique, social et éducatif
  • la consultation et le conseil auprès d’instances administratives et communautaires. 
Share This